Spécialité

Scanner de centrage

Le scanner de centrage, qu’est-ce que c’est ?

Également appelé scanner de dosimétrie, scanner de simulation ou scanner de repérage, le scanner de centrage est une étape fondamentale du déroulement d’un traitement par radiothérapie.

Effectivement, c’est à partir de celui-ci que la dosimétrie, c’est-à-dire, la répartition de la dose délivrée sur les cibles tumorales, tout en épargnant les organes sains adjacents (aussi appelés organes à risque), est définie. C’est donc sur ce scanner que va être simulé et calibré le traitement de façon extrêmement précise.
Les techniques de radiothérapie actuelles permettant une irradiation de plus en plus précise, le scanner de centrage s’affirme comme un appareil incontournable pour permettre aux patients de bénéficier des dernières innovations médicales.

Ce scanner est spécifiquement relié au service de radiothérapie et ne peut donc pas être réalisé à l’extérieur. Il n’est pas un scanner de dépistage comme réalisé dans un service de radiologie, et toute autre imagerie réalisée avant une radiothérapie ne pourrait le remplacer. En revanche, toutes autres imageries d’intérêt pour le traitement (scanner diagnostic, IRM, TEP-scanner…) sont fusionnées au scanner de centrage permettant d’augmenter la précision de ce dernier.

Plus large que les scanners utilisés lors de la phase de diagnostic, il permet d’obtenir des images en 3D ou 4D de l’organisme du patient et de la zone à traiter ; il offre l’accès à un traitement non seulement plus efficace pour éliminer les cellules cancéreuse, mais aussi moins agressif en limitant la dose reçue par les autres organes et donc en réduisant les effets indésirables.

Selon la zone à traiter, différentes positions, contentions, et contraintes sont établies. En effet, par exemple, certains organes, comme la prostate ou le poumon, sont particulièrement mobiles, ce qui nécessite d’ajuster la trajectoire du faisceau de rayonnement à ses déplacements en temps réel.

Scanner de centrage : modalités et déroulement

Le scanner de centrage dure plus longtemps qu’une séance de radiothérapie (environ 10 à 30 minutes contrairement à une séance de radiothérapie dite classique durant environ 10 min). C’est un manipulateur de radiothérapie qui réalise le scanner d’après les recommandations du médecin, selon la localisation de la cible à traiter, la technique de radiothérapie utilisée, mais également les contraintes physiques et fonctionnelles à prendre en compte.

Le manipulateur de radiothérapie installe le patient dans la position qu’il aura à chaque séance de radiothérapie. Cette position doit donc est suffisamment confortable afin de pouvoir être tenue 10-15min et surtout reproductible tout au long du traitement. Le patient n’a plus qu’à rester immobile, tandis que le manipulateur prend toutes les mesures nécessaires à une administration ultraprécise des rayonnements.

Des repères sont dessinés au feutre sur la peau du patient, et des points, souvent au nombre de trois, pourront être tatoués pour s’assurer qu’ils ne s’effacent pas au cours du traitement de radiothérapie. Ces petits tatouages sont presque invisibles et permettre d’améliorer grandement le repositionnement du patient afin qu’il soit identique à chaque séance. C’est un autre élément permettant donc d’augmenter la précision du traitement.

Scanner de centrage : préparation du patient

La préparation du patient pour le scanner de centrage est dans la majorité des cas très limitée puisqu’il ne nécessite pas l’injection de produit de contraste ni la réalisation d’une perfusion. Dans certains cas cependant, le scanner peut être couplé à un scanner injecté afin d’améliorer la précision du traitement.

Selon la localisation, d’autres consignes particulières peuvent être émises par l’oncologue-radiothérapeute en amont. Par exemple, il peut être nécessaire de :

N

Venir à jeun pour traiter un cancer digestif.

N

Remplir sa vessie (en buvant 30-45min) et vider son rectum (aller aux selles) avant l’examen

N

Bloquer sa respiration ou respirer avec un suivi des mouvements respiratoires en temps réel

Une fois le patient positionné correctement, le manipulateur s’assure de son confort et de sa parfaite immobilité.

Des accessoires de contention ou des coussins peuvent être réalisés sur mesure afin de garder une position précise lors de chaque séance. Par exemple, la confection d’un masque thermoformé est réalisée en cas de radiothérapie ORL, cérébrale ou pulmonaire. L’oncologue-radiothérapeute aura averti le patient au préalable afin de discuter de la faisabilité ainsi que de la tolérance de celui-ci.

Il est important de signaler tout inconfort lors du positionnement, car c’est celui qui sera conservé tout au long du traitement. Le manipulateur peut prendre différentes mesures pour vous aider à être bien installé.

Certains scanners de centrage, notamment en cas de radiothérapie stéréotaxique, peuvent être réalisés après la pose de marqueurs, dits fiduciaires, qui seront suivi en temps réel à chaque séances de radiothérapie.

De ce fait, cette première étape en radiothérapie est donc fondamentale pour tout le déroulement du traitement. Elle définit la base sur laquelle différents corps de métier vont travailler pour réaliser un traitement précis, performant et personnalisé à chaque patient. Entre la date du scanner et la première séance de radiothérapie, il y a donc une phase de dosimétrie lors de laquelle médecins, dosimétristes et physiciens travaillent ensemble sur ce dernier afin de permettre un traitement optimal. Selon l’urgence du traitement, la localisation ainsi que les difficultés techniques, elle peut prendre entre un et quinze jours avant de pouvoir débuter le traitement.

 

Questions les plus fréquentes pour préparer vos examens avec le scanner de centrage

5/5 - (3 votes)

Nous contactez

Afficher nos coordoonées

Rendez vous médical

Prendre rendez-vous

Formulaire de RDV

Urgence cancer

01.84.00.84.00