Sélectionner une page
Cancer pris en charge

Traitement cancer de la prostate

Nous contacter

Une question, un doute, besoin d’un avis médical ? Contactez notre secrétariat médical

+33 1 84 00 84 00

Cancer de la prostate : les traitements actuels

Le cancer de la prostate fait partie des pathologies cancéreuses qui se traitent plutôt bien. Différentes thérapeutiques sont habituellement possibles, et le protocole le mieux adapté est évalué au cas par cas en fonction de chaque patient.

Bien que l’on retrouve typiquement les trois armes thérapeutiques communément utilisées dans la lutte contre le cancer (chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie), il est aussi commun de ne pratiquer qu’une surveillance active.

L’hormonothérapie fait également figure d’alternative thérapeutique plus « douce », offrant un traitement plus facilement supporté par le patient, et d’une très bonne efficacité.

La surveillance active

Bien qu’il ne s’agit pas d’un traitement physique à proprement parler, elle fait partie de la prise en charge thérapeutique des cancers de la prostate.

Elle est réservée aux cancers localisés de faibles risques sans extension extra-prostatique.

Elle repose sur une surveillance régulière du PSA et de l’IRM prostatique. Elle peut nécessiter la réalisation de nouvelles de biopsies prostatiques afin d’écarter tout signe d’évolutivité des cellules cancéreuses.

La chirurgie oncologique du cancer de la prostate

L’intervention de chirurgie oncologique de référence dans la prise en charge du cancer de la prostate est une prostatectomie totale, c’est-à-dire une ablation complète de la prostate.

À l’heure actuelle, l’opération peut être effectuée à l’aide de techniques chirurgicales mini-invasives qui ne causent que peu de séquelles tel que la chirurgie robotique.

Les ganglions lymphatiques sont également ôtés pour les tumeurs à plus « hauts risques » au cours de l’intervention. Ils sont analysés en laboratoire afin d’orienter le reste de la prise en charge.

Elle est généralement indiquée en cas de cancer localisé à la prostate, de manière exclusive. Elle peut également s’intégrer dans le cadre d’une prise en charge multimodale, avec la radiothérapie.

Radiothérapie du cancer de la prostate

La radiothérapie est une des thérapies de référence pour traiter le cancer de la prostate. Elle peut intervenir pour prendre en charge différents types de tumeurs, quels que soient leurs stades d’évolution et leur grade.

Depuis peu, les innovations technologiques permettent également de traiter les cancers de la prostate récidivants, qui ne bénéficiaient jusqu’alors que de peu d’alternatives curatives.

Il existe différentes techniques de radiothérapie : la radiothérapie externe, la curiethérapie et la radiothérapie stéréotaxique.

N

La radiothérapie externe peut être utilisé à tous les stades du cancer de la prostate.

C’est un traitement non invasif qui consiste à irradier les cellules cancéreuses par l’intermédiaire d’accélérateur linéaire de particules. Les radiations ionisantes passent, pour ce faire, à travers la peau et les tissus du patient pour se focaliser sur le volume tumoral.

Les séances sont rapides et indolores, mais peuvent occasionner des effets secondaires généralement transitoires, réversibles et tolérables par le patient. Les effets tardifs et durables sont relativement rares.

Le traitement de radiothérapie externe s’étale sur une période allant de 4 à 8 semaines, en fonction des caractéristiques histologiques du cancer et de ses éventuelles extensions loco-régionnales, ceci afin de préserver au mieux les tissus sains voisins.

Si la radiothérapie externe avec modulation d’intensité est la plus répandue, c’est essentiellement du fait de sa grande accessibilité. La plupart des centres de radiothérapie sont équipés des appareils nécessaires à ce traitement et ont de l’expérience dans sa mise en œuvre.

La curiethérapie pour traiter le cancer de la prostate

La curiethérapie est une technique de radiothérapie interne. Elle permet de traiter des tumeurs localisées de la prostate.

Elle consiste à mettre en place des implants radioactifs directement au contact de la tumeur cancéreuse.

La zone irradiée est ainsi restreinte, ce qui permet de réduire les effets secondaires du traitement, tout en conservant une grande efficacité.

La radiothérapie stéréotaxique pour traiter le cancer de la prostate

La radiothérapie stéréotaxique, quant à elle, apporte de réelles innovations dans la prise en charge du cancer de la prostate, et notamment des cancers localisés et des cancers récidivants.

En effet, elle peut être administrée à un patient ayant déjà subi une radiothérapie externe « classique » ou une curiethérapie.

Sa grande précision épargne au maximum les tissus sains et permet d’administrer des doses de radiations ionisantes plus importantes aux cellules cancéreuses comparativement aux techniques plus « classiques » de radiothérapie externe.

Les effets secondaires du traitement sont moins importants, si bien qu’on la compare volontiers à la chirurgie. On qualifie parfois la radiothérapie stéréotaxique de radiochirurgie.

Les différentes techniques d’irradiation pouvant également être combiné entre elle (par exemple une radiothérapie externe avec modulation d’intensité avec une curiethérapie ou une radiothérapie stéréotaxique).

N

Pour les cancers à plus hauts risques, la radiothérapie peut être associée à une hormonothérapie, afin d’augmenter l’efficacité thérapeutique.

Hormonothérapie du cancer de la prostate

La plupart des cancers de la prostate sont hormonodépendants, c’est-à-dire qu’ils réagissent aux hormones sexuelles masculines.

L’hormonothérapie permet de stopper ou de réduire la production d’hormones sexuelles (la testostérone) qui agissent comme des facteurs de croissance sur les tumeurs cancéreuses prostatiques.

Il existe différents traitements hormonaux pouvant être mis en œuvre pour ralentir ou stopper l’évolution d’un cancer de la prostate : on parle alors de « castration chimique », qui est réversible à l’arrêt de cette dernière. L’alternative étant une castration chirurgicale (par ablation des testicules).

Dans le cadre des tumeurs évolués ou métastatiques, le cancer de la prostate peut cesser de répondre à l’hormonothérapie. Il convient alors d’opter pour un autre traitement, tel que les hormonothérapies de nouvelle génération ou la chimiothérapie. Une radiothérapie stéréotaxique ou classique peut être proposée en complément de ces traitements.

Chimiothérapie du cancer de la prostate

Il est relativement exceptionnel d’avoir recours à la chimiothérapie dans la prise en charge initiale du cancer de la prostate.

En effet, ce traitement est habituellement réservé aux pathologies agressives, présentant un risque de récidive élevé assorti à une évolution relativement rapide.

Le cancer de la prostate ne répond habituellement pas ces critères. C’est une maladie qui évolue habituellement lentement, et rarement diagnostiqué au stade métastatique d’emblée.

La chimiothérapie peut toutefois être mise en œuvre quand le cancer a été diagnostiqué tardivement ou lorsqu’il ne répond plus à l’hormonothérapie.

 

Le cancer de la prostate est une pathologie qui offre de nombreuses alternatives thérapeutiques. Avec l’évolution de la médecine oncologique, ces dernières ne font, en outre, que se multiplier.

L’avènement de la radiothérapie stéréotaxique, notamment, apporte une prise en charge révolutionnaire des cancers de la prostate récidivants.

Bien que l’annonce d’un cancer soit toujours difficile à entendre, il est important de garder espoir. Il s’agit d’un cancer qui se soigne ou se contrôle habituellement très bien, et même de mieux en mieux.